Sosa 22 : Andreas Peterschmitt né au Rheinfelderhof en 1822

Qui est votre Sosa 2022 ou 22 ?
L’un des grands plaisirs de chaque début d’année pour les généalogistes est de rechercher son « Sosa de l’année » ! Nous vous proposons de participer à cette petite aventure : recherchez votre Sosa 2022 ; s’il est alsacien, adressez-nous un article (quelques lignes ou beaucoup plus) pour nous dire ce que vous savez sur lui.
Si votre Sosa 2022 n’est pas alsacien… dites-nous qui est votre Sosa 22 !
Nous publierons avec plaisir vos recherches sur ce blog !

Pour les généalogistes débutants :
Qu’est-ce qu’un « Sosa » ? Quel est le principe de la numérotation Sosa ? Comment trouver mon Sosa 2022 ?
Lire Sosa 2022 : Denis Heck né à Rouffach en 1671.
Lire Sosa 22 : Georges Schuler né à Burnhaupt-le-Haut en 1831

Ma branche paternelle est anabaptiste-mennonite.
Mon SOSA 22  porte le nom d’Andreas PETERSCHMITT.

Signature d’Andreas PETERSCHMITT né au Rheinfelderhof en 1822 -Généalogie d’I.Z.

Issu d’une famille de meuniers de Sainte-Croix-en-Plaine, il nait le 6 juin 1822 au Rheinfelderhof, dépendance de la commune de Rustenhart (68740). Le Rheinfelderhof est un ensemble de fermes entre Colmar et le Rhin, occupée par des familles mennonites, ayant son cimetière privé.
Les parents d’Andreas, Sébastien PETERSCHMITT et Barbara GOLDSCHMITT, ont résidé en ce lieu pendant quelques années.

En 1850 Andreas épouse sa belle-sœur Madeleine PETERSCHMITT récemment devenue veuve, mariage pour lequel il leur a fallu une autorisation, les mariages entre beaux-frères-belles-sœurs étant prohibés. À cette date, il est meunier, domicilié à Bennwihr au « Katzenwagenbruckmûhl », moulin  où le couple s’installe quelque temps. Leur premier enfant y naît,  Marie mon arrière grand-mère.

Puis la famille va s’installer au Schnellenbûhl (fermes), actuellement sur la commune de Mussig, proche de Sélestat, encore un lieu fréquenté depuis longtemps pas des anabaptistes. J’ai noté que 4 autres enfants  naissent là-bas.
Le recensement de 1866 à Ostheim m’indique que la famille a déménagé et Andreas y est meunier.
Madeleine y décèdera  en 1890 et Andreas en 1896.

Déménageant de fermes en moulins, Il était tout à tour meunier et agriculteur.

Illustration : Planche de Théophile Stern illustrant L’Histoire d’un Sous-Maître (1871), intitulée « Une bonne vieille ferme d’anabaptiste », « Mennonites d’Alsace », Wikipedia

Et mon SOSA 2022 !

Suite au dernier courrier, j’ai commencé par suivre le mode d’emploi : branche maternelle et surprise, il  ne me manque que 2 générations. Par chance (zum Glück !!), je trouve ces chaînons sur Geneanet.

C’est Hans ou Johannes GLUCK , né vers 1661 et décédé le 15 janvier 1706 à 45 ans. Dans l’acte de mariage de sa fille Eva du 18 septembre 1727 à Berstett il est dit Bürger und Strohschneider [bourgeois et « coupeur de paille », c’est-à-dire artisan chaumier pour les toits en chaume] à Berstett.

I. Z., membre du CGA, section Île-de-France

Pour mieux connaîtres la religion anabaptiste, lire :

Avez-vous pensé à vous abonner au blog Généalogie Alsace ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s